Le blog ICOM

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

février 2012

mercredi 29 février 2012

Midi Pyrénées Bois : Une interprofession au service de la filière bois.

Aujourd'hui, c'est l’inauguration du Salon Avenir Bois.

L’association Midi-Pyrénées Bois est l’un des acteurs majeurs de la 1re édition de ce salon professionnel - Avenir Bois - organisé par Toulouse expo, du 29 février au 2 mars 2012 au Parc des Expositions de Toulouse, en parallèle du salon TP Bat.
Midi-Pyrénées Bois animera un stand interprofessionnel de 160 m2 et présentera l’ensemble de la filière forêt et bois en Midi-Pyrénées notamment à l’aide de vidéos et d’une exposition « Parcours Bois » (12 maquettes à l’échelle 1 présentant des solutions constructives en bois). Un guide des essences régionales, nouvellement édité, sera disponible pour les visiteurs.

Le Président de Midi-Pyrénées, Marc Rivière, et ses équipes présenteront et mettront en valeur la filière bois en Midi-Pyrénées dans le but de fédérer les professionnels (sylviculture, exploitation
forestière, activités de première et seconde transformation du bois) et consolider l’offre « bois » auprès des décideurs.
Pour accompagner cette démarche, l’association animera de plus, tout au long du salon, un cycle de conférences sur le thème « L’avenir du Bois en Midi-Pyrénées » (téléchargeable sur www.mpbois.net).

Le rôle fédérateur de Midi-Pyrénées Bois

Créée en 1991, l’interprofession « Midi-Pyrénées Bois » (association loi 1901) contribue au développement des diverses applications de la filière bois dans la région Midi-Pyrénées.
Elle regroupe au sein de 5 collèges, les familles professionnelles qui assurent la production et la gestion forestière, la mobilisation du bois, l’approvisionnement des entreprises à
des fins énergétiques ou industrielles, la transformation de ce matériau pour la construction, l’ameublement ou le papier, la commercialisation des produits finis ou semi-finis, la formation, ainsi que tout les services à la filière (centres de recherches et de transferts de technologies, architectes, designers, bureaux d’études…).

Midi Pyrénées bois met en oeuvre ses objectifs :

  • faciliter l’organisation et la relation forêt / industrie,
  • contribuer au renforcement de la compétitivité des entreprises (amélioration des outils de production et de leurs conditions d’exploitation)
  • inciter à la prise en compte de l’environnement
  • promouvoir le matériau bois auprès des décideurs, des instances et du public.

Conformément à ces objectifs, Midi-Pyrénées Bois favorise les échanges entre professionnels et initie les démarches qui concourent à optimiser l’activité de la filière (diffusion des techniques innovantes, certification PEFC™, formation, information à destination des professionnels…).

La filière bois en Midi-Pyrénées, un atout pour la région

Rappelons-le, le bois, un secteur dynamique en pleine expansion 3e secteur économique en Midi-Pyrénées, avec environ 4 200 entreprises et 22 000 emplois, la filière bois structure l’économie rurale.
Elle recrute, et son volume d’emploi est équivalent à celui de l’agroalimentaire ou de l’hôtellerie-restauration dans la région.

Une production locale de qualité, abondante et diversifiée

Midi-Pyrénées est la 9e région productrice de bois commercialisé en France (1,42 millions de m3)
Source : Agreste - Enquête annuelle de branche exploitation forestière et scierie 2009.
La forêt de Midi-Pyrénées est la plus diversifiée des régions françaises :

  • Douglas du Tarn et de l’Aveyron, sapins des Pyrénées,
  • Chênes de la Grésigne (81) et du Causse du Lot,
  • Peupliers de la vallée de la Garonne et hêtres du Piémont pyrénéen.

Le bois, un secteur à inscrire dans un circuit court

Pour faire face à la montée en puissance des usages du bois dans la construction, l’énergie et la production de pâtes à papier, l’augmentation de la récolte de bois destiné à une
valorisation locale constitue l’objectif commun des différents acteurs réunis au sein de l’association.

Le bois, un matériau du XXIe siècle et un acteur de l'environnement

Ses qualités exceptionnelles en font un matériau innovant, parfaitement adapté à notre époque et promis à un brillant avenir (performance technique, qualité mécanique,
combustible du futur). Le bois, issu d’une gestion durable des forêts (certification PEFC™ et FSC®) est l’éco-matériau par excellence.
3e région forestière française, la forêt de Midi-Pyrénées couvre 30 % du territoire (1 371 000 hectares), dont 83 % appartiennent à plus de 300 000 propriétaires privés (Source : IFN
2012). En absorbant le gaz carbonique, la forêt lutte contre l’effet de serre ; par ailleurs elle préserve la biodiversité animale et végétale ainsi que l’équilibre hydrologique des sols et ralentit
leur érosion.

lundi 20 février 2012

Conférence « Anonymous », peuvent ils changer le monde ? – 29 mars 2012 – 18H30

mercredi 8 février 2012

Anonymous, on en parle avec Frédéric Bardeau.

A l'occasion de la déferlante médiatique qui touche les Anonymous, nous avons décidé de poser quelques questions à un spécialiste :  Frédéric Bardeau, co-auteur du livre Anonymous, Pirates informatiques ou altermondialistes numériques ? *


Frédéric Bardeau (@fbardeau) a 37 ans, il est marié et a 2 + 2 + 1 enfants comme il le dit. Il travaille dans le domaine de la communication corporate depuis 12 ans (DDB & Co, Publicis Consultants, McCann Corporate) et s’est spécialisé depuis 9 ans en créant Trilogicom dans les problématiques liées aux stratégies Internet, principalement pour des acteurs du non-marchand (notoriété, buzz, philanthropie 2.0, fundraising / collecte, RP2.0…) et leurs agences conseil. il est aujourd'hui vice-président, et co-fondateur, de l'agence de communication responsable Limite.

• Frédéric, Nicolas et toi êtes arrivés au bon moment avec votre livre, alors inspiration géniale ou coup de chance ?
F. BARDEAU : Coup de chance que Nicolas (Nicolas Danet, co-auteur du livre* NDLR) ait eu un ami dont l'oncle soit éditeur et qui cherchait justement quelqu'un pour écrire sur Anonymous, mais inspiration géniale de notre part de prendre sur notre temps libre pour creuser ce phénomène incroyable dès novembre 2010 et l'affaire Wikileaks en prétextant que l'analyse d'Anonymous pourrait peut être nous aider à renforcer notre capacité de conseil aux associations, fondations et ONG en matière de stratégie digitale...

• Pour toi quelle image colle le mieux aux Anonymous : robin des bois, zorro, batman, les 7 mercenaires... ?
F. BARDEAU : Robin de bois ou pirates de caraïbes pour les médias, mais en vrai le phénomène est tellement hétérogène que tout le monde peut y projeter une image ou un symbole selon les opérations ou les moments... donc ce qui leur va le mieux c'est quand même ce qu'ils se sont créées : le masque de V pour Vendetta et la mythologie Anonymous ! 

Plus sérieusement, Anonymous c'est la revanche du peuple ? ou bien d'une partie du peuple bien nourrie et bien instruite quand même ?
F. BARDEAU : Je dirais les 2 car les hackers et l'hacktivisme sont indissociables de l'élitisme, de la méritocratie et de la partie "du bon côté du routeur" de la fracture digitale, et à ce titre il ne faut pas perdre de vue que c'est un phénomène occidental, de pays développés et qui pour l'instant ne change malheureusement pas grand chose à la situation dramatique des milliards de gens qui vivent sous le seuil de pauvreté ou des millions de gens qui subissent la dictature, en Syrie ou ailleurs. Mais plus Anonymous grandit, plus il se démocratise et plus il devient une bannière populaire qui fédère des mécontentements et des revendications larges, on le voit maintenant dans les manifestations de rues qui ne sont pas seulement contre ACTA ou Loppsi mais aussi pour une autre idée du partage, pour une autre idée de la démocratie, pour l'opendata, les logiciels libres, la fin de la censure ou du fichage, les droits de l'homme... Et dans les pays qui se sont soulevés lors du printemps arabe, on a pu voir des masques de V pour Vendetta dessinés à la va vite sur des bouts de cartons par des manifestants dans la rue.

 • Selon toi, quelles sont les actions Anonymous qui ont fait avancer/bouger/changer la société ?
F. BARDEAU : Je pense que les grands faits d'armes Anonymous ont fait bouger les lignes et que la globalité du symbole qu'ils représentent influence le débat, les décideurs et l'opinion publique sur les sujets liés à Internet. La Scientologie ne ne comporte plus en terrain conquis sur le web depuis 2008, Wikileaks est devenu un concept mondialement connu, des firmes de sécurité privées comme HB Gary, Stratfor ou Symantec ne peuvent plus prétendre qu'elles protègent d'Anonymous sans être contredites immédiatement et les dispositifs liberticides qu'ils soient législatifs (Loppsi, SOPA/PIPA) ou contractuels (ACTA) ne peuvent plus se déployer sans opposition ou sans bruit.

• Peut-on imaginer demain des sections Anonymous rail, Anonymous banque, Anonymous chimie... Anonymous est-il le syndicalisme de demain ?
F. BARDEAU : Non, Anonymous est une idée, une bannière, c'est le seul point de convergence donc on a des Anonymous au Brésil qui sont très différents des Anonymous US ou français, des Anonymous qui s'intéressent au social, à l'écologie, aux droits de l'homme et aux ayants-droits... mais ça reste Anonymous.

• Anonymous ne l'est plus tant que ça, alors déjà la fin ?
F. BARDEAU : "Ideas are bullet proof" disent les Anonymous. Les opérations policières, les succès médiatiques ou la globalisation du phénomène ne signeront pas la fin d'Anonymous car Anonymous est une idée et que l'idée de se révolter de manière masquée contre l'oppression est éternelle et immortelle. Anonymous n'est que l'expression d'une figure qui s'est appelée Jacques au Moyen-Age (les jacqueries) ou Luther Blisset dans les années 1980.

• Sinon ils sont contents de vous à la DRCI (Direction centrale du renseignement intérieur) ?
F. BARDEAU : Je pense que nous devons sensiblement brouiller les cartes et rajouter à la complexité qu'ils doivent éprouver à analyser le phénomène et le rendre d'autant plus résistant aux raccourcis (criminels, terroristes...) car nous ne sommes pas des gauchistes ou des anarchistes, je suis chef d'entreprise depuis plusieurs années, je n'ai jamais eu de carte d'un parti politique ou été membre d'un syndicat, nous portons un regard bienveillant mais analytique et neutre sur Anonymous dont nous connaissons bien les limites et les atouts. Nous ne sommes pas anonymes ou "tapis dans l'ombre" comme l'étaient soi disant les membres du groupe de Tarnac : nous nous exprimons à visage découverts, face aux médias et à qui veut nous entendre et "l'Insurrection qui vient" que nous annonçons est pacifique et non violente, elle s'apparente à un mouvement de désobéissance civile numérique et à une nouvelle forme de militantisme.

• Un autre projet d'écriture dans les tuyaux ?
F. BARDEAU : Peut être la suite, ou peut être autre chose. Télécomix nous intéresse beaucoup, les hackerspaces et les fablabs aussi. Mais c'est clair qu'on a pas fini de s'intéresser à ces phénomènes émergents car c'est ici, "à la limite", que se passent les choses les plus importantes.

* De Frédéric Bardeau et Nicolas Danet
illustration de couverture : Martin Wolf

Titre : Anonymous
Sous-titre : Pirates informatiques ou altermondialistes numériques ?
Auteurs : Frédéric Bardeau, Nicolas Danet
Prix public TTC : 19,50

Broché : 208 pages
Éditeur : FYP Éditions
Collection : Présence / Monographie critique
Disponible en librairie.

mardi 7 février 2012

Planète Bureau, Saison 2 Épisode 5

Épisode #5 de Planète Bureau, la websérie qui met le DD en boîte. Ce nouvel opus, intitulé "Une idée lumineuse", révèle que la R.D.D. est prête à tout pour faire passer le plan économie d'énergie... même à faire suer les salariés !


lundi 6 février 2012

L'agence Inoxia atteint la maturité !

L’agence INOXIA a obtenu le 31 janvier 2012 son attestation AFAQ 26000 dans le cadre d’une action collective pilotée par l’APACOM, avec le soutien de l’ADEME et du Conseil régional d’Aquitaine.

Remise par AFNOR Certification, celle-ci prouve qu’Inoxia a été évaluée sur la base de la norme internationale ISO 26000 qui définit les grands principes de la Responsabilité Sociétale des Organisations. L’évaluation AFAQ 26000 reconnait la capacité d’INOXIA à intégrer les préoccupations sociétales, environnementales, et économiques dans ses activités, ses stratégies et son organisation.

À une époque où le succès d’une prestation se mesure également à son degré de responsabilité sociétale et environnementale, elle garantit aux clients d’Inoxia la réduction de leurs impacts négatifs et la prise en compte optimale du risque de réputation lié à la communication sur le développement durable.

INOXIA a obtenu 601 points soit le niveau « maturité »
(niveau 3 sur 4) par l’évaluation AFAQ26000.

Inoxia figure parmi les toutes premières entreprises du secteur de la communication à être évaluée selon le modèle AFAQ 26000 et à satisfaire à ses exigences. A l’initiative du projet urbain durable DARWIN, INOXIA déploie depuis 10 ans un projet d’entreprise centré sur le développement durable.

Échangez avec l’agence sur sa page Facebook !

Propulsé par Dotclear 2